Les bienfaits de la méditation

--- PUBLICITÉ ---

Technique vieille comme le monde, la méditation a vu le jour il y a 2.500 ans grâce à l’enseignement de Bouddha Gautama. Depuis, dans certains pays, comme en Inde, elle est intégrée à la vie quotidienne. En Occident, nous découvrons ses bienfaits depuis quelques années. Les livres de méditation se vendent d’ailleurs comme des petits pains. La communauté scientifique s’est intéressée à cette pratique dès les années 2000. En avril 2012, près de 700 chercheurs et psychologues se sont notamment  réunis à Denver aux États-Unis. Ils ont pu échanger sur les résultats de leurs travaux  et constater que la méditation modifiait véritablement l’activité de certaines zones cérébrales.

Autre exemple qui a fait la une des médias: le moine tibétain Matthieu Ricard, grand adepte de la méditation, a accepté de se prêter à des expériences scientifiques, au sein de l’université du Wisconsin en 2008. Les résultats ont parlé d’eux-mêmes : lors de ses états méditatifs, le cerveau de Matthieu Ricard émettait des ondes Gamma (qui favorisent la concentration, la mémoire et la conscience) très élevées. De plus, son cortex préfrontal gauche se trouvait en état de suractivité, ce qui le prédisposait à vivre dans un état de bonheur et de sérénité.

Les bienfaits de la méditation ne sont donc plus à mettre en doute. Et bonne nouvelle, il est inutile d’être un moine tibétain pour s’adonner à cette pratique car elle d’une simplicité enfantine !

Découvrez quinze bonnes raisons de méditer régulièrement dans la suite de cette article.

1. La méditation calme nos émotions

Durant une méditation, le cerveau préfrontal s’active, le cerveau limbique (siège des émotions)  se calme, l’amygdale s’apaise, ce qui a pour effet de réduire la production d’adrénaline et de cortisol.

Le fonctionnement des glandes endocrines revient à l’équilibre et les émotions sont apaisées.

2. La méditation agit contre le stress

Lorsqu’une personne est stressée, deux hormones sont fortement secrétées : l’adrénaline et le cortisol. L’anxiété a la voie libre…

La sérotonine, le neurotransmetteur qui assure notre bonne humeur, se retrouve pour sa part en mode off. Un cercle sans fin qui peut être stoppé par la pratique de la méditation.

Celle-ci permet en effet de maintenir en équilibre son système hormonal.

--- PUBLICITÉ ---

3. La méditation pour lutter contre la dépression

Les personnes atteintes de dépression ou d’épisodes dépressifs majeurs ont un taux de noradrénaline en chute libre ainsi qu’un taux de dopamine trop bas.

Là encore, il a été démontré que la méditation permettait de combattre la dépression car elle permet de réguler tout le système hormonal.  Une étude réalisée à l’étude d’Oxford a d’ailleurs révélé que méditer était tout aussi efficace que prendre des psychotropes.

N’oublions pas que le cerveau est un organe plastique, malléable. Certaines parties de notre « ordinateur » peuvent ainsi être réactivées par différentes techniques dont la méditation.

4. La méditation favorise la bienveillance

En méditation, certaines zones de notre cerveau (comme l’insula et le cortex cingulaire) liées à la bienveillance, à l’empathie et l’altruisme sont particulièrement sollicitées.  Grâce à une pratique régulière, les comportements changent, le mental s’apaise et s’ouvre sur l’extérieur avec confiance.

5. La méditation incite  à vivre «  l’instant présent »

Méditer, c’est apprendre à faire le vide, à observer ce qu’il se passe en nous et autour de nous. Le mental cesse de s’agiter.

C’est la voie de la pacification, de la réunification entre le corps et l’esprit. Le méditant peut alors entrer en lui-même et vivre l’instant présent. L’occasion de passer au mode « être » dans sa globalité.

--- PUBLICITÉ ---

6. La méditation favorise le « lâcher prise »

La résistance entraîne inévitablement du stress, de la souffrance et de la fatigue.

En méditant, notre respiration effectue un va- et- vient. Ce rythme qui est identique à celui des vagues, nous pousse à nous laisser porter en toute confiance, à ne plus lutter.

Peu à peu, l’agitation, le besoin de contrôle s’estompent et laissent place à la patience, au non-jugement et à l’acceptation.

7. La méditation favorise la concentration et l’attention    

La méditation a pour conséquence d’activer les ondes Gamma de notre cerveau. Celles-ci sont reliées à l’attention, la mémoire, la concentration. Les parasites émotionnels étant peu à peu libérés, la pensée devient plus claire, plus pertinente. La mémoire est également activée.

8. La méditation fait jaillir l’intuition

Force est de constater que notre mental prend souvent le dessus.

Relié à notre cerveau gauche (centre de notre intellect, de nos peurs et de notre ego), il bloque un potentiel que nous avons tous en nous : notre intuition.

Celle-ci est notre petite voix intérieure qui sait ce qui est bon pour nous. Grâce à la méditation, elle peut jaillir de mille feux. Une intuition épanouie est une fidèle alliée.

9. La méditation renforce le pouvoir de l’intention

L’intention, c’est cette énergie qui est au fond de nous, et qui donne vie à nos projets, à nos objectifs.

Pour que notre intention soit suivie de faits concrets, il faut qu’elle soit délivrée de toutes nos peurs, de toutes nos émotions négatives.

La méditation est un formidable outil pour nettoyer ses charges émotionnelles. Au fil des séances, le méditant se sent allégé, réconcilié avec lui-même. Le pouvoir de son intention peut alors s’exprimer librement, avec force et conviction.

--- PUBLICITÉ ---
 

10. La méditation renforce notre système immunitaire

Méditer renforce notre système immunitaire. Là encore, ceci s’explique sur le plan physiologique. Les gênes, responsables des réactions antiinflammatoires, sont moins agressifs. Et notre fonctionnement endocrinien est en équilibre. La barrière immunitaire est naturellement renforcée.

11. La méditation aide à la protection cardio-vasculaire

meditation-et-coeur

https://pixabay.com/p-609235/?no_redirect

Différents travaux scientifiques ont démontré que pratiquer la méditation de manière quotidienne pouvait protéger des maladies cardiaques. En effet, il a été découvert que la concentration de la protéine C-réactive, qui est un marqueur précoce de développement des maladies cardiaques, était en baisse chez les méditants.

 

12. La méditation est un outil pour combattre l’hypertension

Durant une méditation, la respiration consciente va entraîner un relâchement musculaire. Le système hormonal est  en même temps régulé.

L’adrénaline et le cortisol, qui sont les hormones du stress, sont de moins en moins sécrétées. Le corps produit plus de monoxyde d’azote (qui élargit les vaisseaux sanguins), le sang circule donc mieux à travers le corps et la pression artérielle baisse.

13. La méditation pour apaiser les douleurs physiques

Là encore, la méditation est une technique de plus en plus utilisée chez les personnes qui souffrent de douleurs chroniques ou qui sont atteintes d’une lourde pathologie.

Une méditation régulière permet d’améliorer la perception de la douleur et la réaction neuronale qui s’en suit.

14. La méditation libère l’origine émotionnelle d’une maladie

Connaissez- vous cette expression « Le mal a dit » ? Parfois, des émotions, des frustrations, des blessures d’enfant peuvent se traduire un jour ou l’autre par une attaque, par  le début d’une maladie sur notre corps.

Soignez le corps, bien entendu, c’est indispensable mais il faut aussi s’occuper de l’origine de ce désordre physiologique.

La méditation permet de faire remonter des émotions souvent inconscientes et de s’en libérer. La racine du mal-être partie, il est alors plus facile de soigner les symptômes de la « mal a dit ».

15. La méditation pour lutter contre le vieillissement cérébral

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Le cortex préfrontal devient de plus en plus fin avec l’âge. Les chercheurs ont prouvé que la méditation pouvait ralentir cet amincissement du cortex.

De plus, méditer aide à stimuler les connexions qui s’établissent de neurone à neurone. Elle favorise aussi la mise en place de nouveaux circuits de connexion.  Les informations circulent mieux, la vitalité cérébrale est renforcée !

Vous l’aurez compris : méditer, c’est bon pour la santé !

médecin méditation